Edito : CEI/ISO 20000 et ITIL se rejoignent

Je viens de tenter une expérience intéressante que je vous invite à tenter également. J'ai effectué une recherche sur le mot clé ITIL. 13.200.000, c'est le nombre de résultats obtenus par cette requête. En comparaison, le livre le plus vendu au monde, à savoir la Bible, n'en compte qu'à peine 15 fois plus et ISO 9001 n'en compte que 2 fois et demi plus.

Le résultat a de quoi faire réfléchir sur l'importance croissante prise par ITIL au cours de ces dernières années. La France, longtemps à la traîne pour l'implémentation du référentiel de bonnes pratiques IT est actuellement en train de rattrapper son retard.

Depuis l'an dernier, deux évènements importants se sont produits dans le monde ITIL :

  • En décembre 2005, la publication de la nouvelle norme CEI/ISO 20000, qui est en cours de traduction en français par l'AFNOR
  • En août 2005, le lancement, par l'OGC, d'un vaste programme de refonte d'ITIL, avec pour objectif l'amélioration de la cohérence de la structure de la documentation e tla rédaction de nouveaux guides prenant en compte CobiT, CMMi et l'ISO/CEI 20000.

Aujourd'hui, nous avons donc à notre disposition des documents permettant à la fois des certifications d'entités et des certifications de personnes.

La certfication des entités produisant des services informatiques existait déjà en Angleterre depuis plusieurs années, sur la base de la norme BS 15000. Elle se fait désormais sur la base de la norme CEI/ISO 20000. Toutefois, le manque d'auditeurs confirmés, à ce jour, va, dans un premier temps, ralentir la progression de cette certification en entreprise. En France, il n'existe aujourd'hui qu'une seule société certfiiée : Axios Systems. C'est d'ailleurs cette même société qui a été la première à obtenir la certficiation BS 15000.

La certification des personnes maîtrisant les pratiques de soutien aux services et de fourniture de services informatiques existe depuis 1992. L'importance que prend cette certification est telle que l'IT Certification Management Board a publié, en Août 2005, un document intitulé "ITIL Qualification Scheme" détaillant le processus d'accréditation et de certification.

Mais tout cela est-il suffisant? Faut-il, en plus, définir un dispositif pour la certifcation d'un service IT comme cela se pratique pour un "produit"? Sans doute n'est-ce pas utile car il existe déjà des pistes qui vont dans ce sens. Ainsi par exemple, l'application aux services informatiques du référentiel SAS 70 permet de présenter des rapports d'audit confirmant l'existence de contrôles sur les processus de service.

Dédiés aux services d'infogérance, quels qu'ils soient, nous voyons apparaître l'eSourcing Capability Model (eSCM) du Carnegie Mellon, créateur de CMMi. Les annonces relatives à ce référentiel se multiplient. L'engagement de Computer Associates, Deloitte, DBA Engineering, HP et Wachovia Financial, venues renforcer les membres fondateurs (Carnegie Mellon University, IBM Global Services, EDS, Accenture, Satyam Computer Services Ltd), laisse présager un déploiement rapide. Aujourd'hui, le référentiel pour les fournisseurs de services (eSCM-SP) est considéré comme stable et son positionnement par rapport à BS 15000, CobiT, CMMi et à ISO 9001 démontre son intention de conquérir le marché de l'externalisation de services. Le référentiel eSCM pour les clients (eSCM-CL) est d'ailleurs en cours de relecture.

Pour terminer sur ce sujet de la certification, la seule qui n'existe pas aujourd'hui est la certification produit ITIL car, rappelons le, ITIL n'est pas un référentiel de certification produit. Toutefois, il existe des initiatives commerciales, indépendantes du propriétaire d'ITIL (OGC) ou de l'itMSF, et non reconnues par ce dernier, telles que la certification PinkVerify de compatibilité ITIL qui a été montée par Pink Elephant.

Pour conclure, notons qu'en parallèle de la certification d'entité, on parle de plus en plus de modèle de maturité.




AB Consulting & bonneaud.net/// © 2005-2008 - Tous droits réservés
| Nous contacter | Plan du site | Informations légales